10/06/2013

20 C'est dukasse !

kermesse.jpg

Pou les djins d' no vilâdje aussi bî què d'vins les cîs des invirons, el dukasse, ç'astoût, d'vant l'guère dè quarante, in moumint foûr ratindu. Comme à c'temps-là, dji d'moroûs avû mes parints yè mes grands-parints in haut dè l'rue waûte, à n'pichéye dè l'grand-place, les preûmièrès dukasses què dj'ai couneû, c'est les siènnes du grand vilâdje : à l'Saint Servais, èl dimince qui swît èl' 15 dè mai, èl'grande dukasse èl dimince après l'15 d'aoûsse yè l'brad'rie Saint R'my, èl'premî dîmince d'octôbe. Audjordû, dji va vo parler dè l'grande dukasse d'il a à pau près septante-chonq ans. C'est dè c'moumint là què dji m'rappèle èl mèyeû. (A c'temps-là il avoût n'quinjin.ne dè dukasses à Scausènne, a pau près autant qu'il avoût d'corons yè d'amias dvins l'vilâdje ! ).



Pou couminchî, les apprèstinces.ballonrouge.JPG

     Come mes parints avinnent-è in boutique yusse qu'on vindoût dè l'couleur yè du papî à tapisser, à l'sortie dè l'ivièr - yè surtout ène bèkée pu tard, quand l'temps èsse rinstchaûfoût -, i n'èstoût nî râre dè vîre arriver des « clients » qui v'ninnent-è acater in pot d'couleûr, in pinceau, ène brosse à blanki, des rouleaux d'tapis yè dè l'colle à froû pou r'mète à nû leû cujène, les chassis, èle porte ou bî les mûrs dè leû maison.

Où  bî dz-aûtes qui volinnent-è fé rapropiyî leû façâde pa in ome dè mèstî.
« Dji voûroût bî qu'ça seûsse fé pou l'dukasse, enno Fernand ? » qui d'jinnent-è quand i-z-avinnent-è m'grand-père à perdâdje.

Dvins les familles, on fjoût des provisions : dè l' farène, du bûre, des-ûs, du lait, du suke, tous les fwuits dè l'saizon yè des abricots qu'on acatoût tout rsèquis au CGA padvant no mézon.

Dji vwa co m'grand-mère, èl'vèrdi au matin.ye, pètri l'pâte su l'tabe dè l'cûjènne pou fé pu d'ène dijène dè tartes : au riz yè aux abricots (avû in griyâdje dè pâte in lozandje) .
Em'pa dalloût, avû in « porte- en-ville » les porter au boulindjî Félix qui dalloût les fé cûre d'vins s'four, après ses propès cûtées.

On cûjoût dvins l'coffe dè l'cuj'nière au tcherbon les siènnes au suke, aux pronnes d'altèsse, aux kartîs d'puns.ye, aux vêrtes grouzèles yè à l'rhubarbe rascouvrie d'ène couche dè blanc d'û qu'on fèjoût dôrér dvins l'foû.

Tout çà duroût tout l'djournée yè co ticfwas èl sèm'di avant-din.nér. Après çà, il avoût co èl pou.ye à plumer, les légumes à apprèstér pou l'lind'minye, les tartes à mètte au frais à l'cave, Pou finî, on r'nètyoût l'magzin.ye yè toutes les places dè l'mézon à grandès-yaux.

ballonrouge.JPGYè l'grand djoû arrivoût...              

El dimince, on sè l'voût timpe pasquè, comme dèvins bramin des maizons, on d'voût tout apprèster  pou les cîs qu'on avoût invités à vnu din.ner pou l'dukasse. (C'astoût des djins dè l'famille qui n'dèmorinnent-è pu à Scaussènne yè on stoût binèje dè l'z-èr'trouver).

 On m'toût à tabe èle bia sèrvice qui n'sièrvoût nî souvint yè qu'il avoût fallu tout rlaver avant. 

On sièrvoût du bouillon d'pouye, in djigot d'bèdos avû des carottes, des p'tis pois, d'èle salade, des pètotes roussies yè dèl'ma.yonnèse. 

In mindjant, on buvoût dè l'bière dè table. 

Pou dèssert, in gateau moka avû ène jatte dè cafè.

Dvins c'temps-là, on n'avoût nî peû d'grossi !

Après çà, on partoût in binde fé in tour su l'dukasse pindint què m'grand-mère èrlavoût les bidons.

ballonrouge.JPGAu mitan dè l'dukasse

Pou les grands, il avoût les tchfaux d'bos Culot qui montinne-tè yè  deskindinnent-è au son dè l'viole mécanique, les autos buquantes, les montagnes russes, les auto-chenilles. (Cà, çà stoût pou les amoureux qui cachinnent-è à rimbrassî leû coumère pindint qu'on passoût dvins l'tunnel). 

Pou les sportifs, il avoût l'tir à pipes yè les boites dè consièrve à abatte avû n'balle bourrée dè lokes.

Pou les éfants, il avoût in p'ti carrousel avû des tchfaux, des pourchas, des autos, des vélos. ( El cî qui avoût attrapé l'floche povoût daller in tour pou rî). 

Pou les pu pu p'tits, il avoût l'pèche aux canards yè des ballons de toutes les couleurs 

Intrè les barques, on rincontroût in cloûne avû in tchî savant, ène dijeûse dè bonne aventure, des boutiques avû des chuchûtes, un nwâr qui vindoût des carabou.yas, des tombolas pou gagnî ène poupènne yè in photographe qui vo tiroût vo porté  qu'i dévlopoût su place in stitchant ses deûx mains.ye dèvins n'kèsse rascouvrîe d'in spè  noir rideau.

On trouvoût co èl' baraque à frites, èl' marchand d'friskos yè co des vindeûs avû in moncha d'rendifèts dè toutes les couleurs qui attirinnent-è les djambots yè vûdinnent-è les poches dè leûs parints.

Dvins tous les cabarèts ( I d'avoût in moncha à c'temps-là), on intindoût in akordéonisse yè in tamboureû, tikfwa tout in orkèsse.Is djouwinnent-è les airs à la mode yè il avoût des djon.nes qui danssinnent-è dvins les salons dansants.

On dalloût boire in verre : pou les hommes, c'astoût dè l'bière ; pou les femmes, in dubonnet yè pour mi, in grand verre dè guèrnadine.

Invî 4- 5  heûres, les djins des alintoûrs dè l'place, yun.ye au coup èrmontinnent-è à leû maizon pou daller rciner. 

ballonrouge.JPGOn bat n'dèvise in famî.ye  

Dji r'vois co èl' cokmwâre qui chufloût come èl train d'sèpt eûres in ratchant des spites dè vapeûr. 

On passoût l'café pindint qu'on dèscoupoût les tartes yè què chacun.ye èss'sièrvoût.

Les langues dallinnent-è bon train.ye.

« Mon Dieu, Hélène vo tarte au riz est toudi aussi bonne què d'habitûde ! »

« Wa.ye, maîs mi, c'est l'siènne au suke qui m'chènne èl' mèyeûsse »

« Vo l'portéz toudi à cûre à Félix ? » .....

« I parait què l'fille choûse va s'marier.... »

« El bia père dè l'fîye dè m'vijène a sté cochî à l'carrière... »

Pa moumint, on ri.yoût à skafié.ye yè çà fjoût du bî à tertoûs.

Quand tout l'monde avoût bî mindjî  yè què l'deûzième tèrmûje dè cafè stoût vûde, on dèsbarrassoût l'tâbe yè, on sortoût les boutèyes dè goutte :  l'élixir d'Anvers pou les feûmes, du rhum pou les hommes.

Ene miyètte au coûp, l'amûzmint grandichoût yè c'ess't à c'moumint-là què les djon.nes coupes s'èrlèvinne-tè pou s'inraller su l'place bwâre ènne pinte à l'tèrrasse ou bî danser n'valse ou in fox^trott au salon des tourisses, chez Anthonus, yusse qu'il avoût in orkesse .....

A c'mounint-là, èm'maman m'invitoût à dire arvwâr à les cîs qui stinnent-è co là.

Dj'avoûs beau striver què d'n'avoûs nî soumè.ye, dji d'voûs monter m'couchî.

Rèstindu d'sû m'lit yè in intindant pa l'kèrnate dè l'fèrnièsse, èl ram'damme qui montoût dè l'grand-place, dji comptoûs dvins m'tièsse les mastokes què dj'avoûs co dvins mes poches in èspèrant què dji pouroûs co fé deux twas tours au caroussel èl lend'main.ye après-din.ner. 

ballonrouge.JPGEh bî, les-amisses d'in vla assez pou audjourdû.

Dj'arrète droûci mes racontâdjes. pac'què ... dj'ai attrapé soû.

Dji vo promets l'swite, èl coûp qui vît.  

Adaptation française

ballons.jpg

       ballons.jpgballons.jpg
 

Écrit par Puvipusot dans Général, Loisirs, Seniors | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.