18/07/2009

3. Enno qu'c'est bon l'poréye ?

 

Quand dji stoût tout djambot, on splain(ye)doût à no méson què dji n'avoût pon d'apétît.
Mais quand dji vèyoût arriver dsu l'martchî les premîs légumes après l'ivièr, adon, çà candjoût!
Rî quà vîr dvins l'kertin.ye ène scarole come ène rue d'browète ou bî l'saclot rimpli d'feuyes dè spinasses, dj'atrapoûs fin.ye tout d'in coûp.

Dji vwa co l'grande cass'role a.yusse qu'on avoût clitchî les pètotes yè les feuyes dè scaroles qu'on avoût bî spèpiéyes yè rlavéyes pou fé parti les oulènes, les fourmiches yè les caracoles.
Quand tout stoût bî cû, on l'vièrsoût dvins l'grande passète yè on spotchoût tout, avû in pilon d'bo, sans oubliyî ène bonne plotche dè bûre.
Suivant les saisons, c'astoût des scaroles (au pu souvint) avû deux twa pichoulis, des spinasses, des carottes ou bî du chou rouge.
Avû cà, on mindjoût in bifteck ou bî des boulettes ou dèl' saucisse eyè l'pu souvint des tranches dè lârd qu'on daloût ké au bouchî Victor yin-yin.
Su m'n'assiète, maman fjoût in « château » d'porèye qu'èle lissoût tout l'tour à l'fourchète. Au dzeur, èle fèjout in fond pou mète ène plotche dè sauce yè alintour, les morchas d'viande montinne-tè l'garde.

Rî qu'à l'èscrire, dji blèffe dèdjà !

Pindint l'guèrre, pou muchî l'goût des monvaises pètotes,on a souvint mindgî dèl' poréye mais sans bûre, sans viande yè sans sauce.
Yè pourtant, c'astoût in « délice » à costé des rutabagas qu'on mindjôut co pu souvint

 

El Boufon

Peut se chanter sur l'air "Les enfants du Pirée"

1.     On mindje dvin les grand rèstaurans

Du poulet, du caviar, des-uites èyè du mèrlan ;

On vwa su les tabes dès bankès

Du omâr, du saumon, dès-aspèrjes yè du pâté.

 

               R:  Mi çoû qui m’chènne

El’ mèyeû pou m’boudène,

C’èst d’avoû pou din.nér

Ene cass’rôle dè poréye ;

Scaroles bî crasses,

Lârdjè feuyes dè spinasse,

Pichoulis bî r’lavés,

Enno qu’c’èst bon l’poréye ?

 

2.     On met dvin n’cassrole grande asséz

In kilo, deûs kilos d’pètotes  yè n’pougnéye dè sé.

Les scaroles i faut l’zè spèpyî

Pou r’sakî les lumçons, les oulènes eyè l’pourri.

 

3.    Quand tout l’moncha a bî rbouli,

Vo l’vièrséz dvin n’passète yè vo léchîs l’iau couri ;

Après vo pèrdéz vo pilon,

Vo spotchîs in poussant tout in tournant dvin l’bidon.

 

4. Pou les cîs qui ont l’chance d’avoû

In stoumake yè in fwa qui fonkssionne-tè d’su l’indroût,

On prind in morcha d’lârd bî cra

Qu’on mèt fonde yè on vièrse toute èle sausse audzeûr du plat.

 

5.  Mèn'nant d’vwa qu’vo m’avéz compris

Yè qu’lundi, ou mardi, mercredi ou bî djeudi,

Vo mindjréz dèl porèye come mi

Yè qu’tèrtous après çà vo tchantrez aussi bî qu’mi.

 

M. POLET (3/10/1961)copyright

 Si vous désirez obtenir une copie imprimable du texte de la chanson, envoyez-moi un mail (voir colonne de gauche)

Écrit par Puvipusot dans Général | Commentaires (1)