10/06/2013

20 C'est dukasse !

kermesse.jpg

Pou les djins d' no vilâdje aussi bî què d'vins les cîs des invirons, el dukasse, ç'astoût, d'vant l'guère dè quarante, in moumint foûr ratindu. Comme à c'temps-là, dji d'moroûs avû mes parints yè mes grands-parints in haut dè l'rue waûte, à n'pichéye dè l'grand-place, les preûmièrès dukasses què dj'ai couneû, c'est les siènnes du grand vilâdje : à l'Saint Servais, èl dimince qui swît èl' 15 dè mai, èl'grande dukasse èl dimince après l'15 d'aoûsse yè l'brad'rie Saint R'my, èl'premî dîmince d'octôbe. Audjordû, dji va vo parler dè l'grande dukasse d'il a à pau près septante-chonq ans. C'est dè c'moumint là què dji m'rappèle èl mèyeû. (A c'temps-là il avoût n'quinjin.ne dè dukasses à Scausènne, a pau près autant qu'il avoût d'corons yè d'amias dvins l'vilâdje ! ).


Lire la suite

Écrit par Puvipusot dans Général, Loisirs, Seniors | Commentaires (0)

05/03/2011

19. Les cou ... ques dè Swisse

 

Hélène_1932.jpgA l'sortîye dè l'ivière,  quand les vatches èr'tourninne-tè à patûre yècouquessuisses2.jpg què l'bûre èr'dèv'noût bî djaûne, no grand-mère, in djoû au matin.ye qu'on n'trava.yoût nî, annonçoût: « Audjor'dû, on fé des couques dè Suisse pou din.nér».

 

Dsu l'lino dè l'tabe d'èl cwizinne, èle amèloût, à plènè mains.ye, dèl farène, dèl lèvûre, des ûs, du bûre, dèl iaû yè du sé.
Quand l'boule dè pâte pèrdoût forme, èle lè rouloût, èle l'aplatichoût avû ses deux pougnes, èle lè manbournoût tant è pu djusqu'à c'qu'èle dèviènne èl pu lidjère possîbe.
Adon, les deux feûmes roulinne-tè des p'tits panots d'a pau près 10 cm su 6 yè èles les-aligninne-tè, rascouvrîes d'in prope sûmin.ye dèssu l'pètite table, tout conte dè l'èstûve pou les léchî poûssér tout à leû 'n'aige.
Gare à les cîs qui avinne-tè l'maleûr d'ouvri les portes dè d'vant yè dè d'dière. Is-avinne-tè tous l'zaûtes à dos. « Frûmez l'uche, èle pâte va r'tchère !» criyoût no grand-père avant d'jurer in bon coûp .
platebuse.jpgOn mètoût bouli ène marmite d'iau ène becquée salée su l'èstûve. Dvins in grand pwalon, dsus l'boûrd d'èle plate buse, no maman mètoût bouli in lite dè lait avû ène grosse plotche dè bûre yè n'pinchée d'amuscade.

Dèssus l'tâbe, chaque èss'n' assiètte, èss'fourchètte èyè s'jatte au cafè, Au mitan, èl'bidon d' cassonnâde (d'èle candi ou dèle vèrjoise) avû n'grande cu.yère.
Stampés à costé d'l'èstûve, èm'pètit frère yè mi no ravisons les 8 couques dè Suissecouquessuisses1.jpg qui danse-tè dvins l'iau boulante.

 

Tanin côup, m'grand-mère crie « Çà yè ». Nos-ouvrons nos-îs tout grands, nos blèfons à l'avance: èle «cérémonie » couminche.
No pa arrive asto dè l'marmite, in-assiète dvins s'gauche main.ye, ène fourchète dèvins l'aute. I no fé chamme'tér: « Attintion à les spites d'iau boulante ».
Avû l'èscum'rèsse, grand-mère apiche woûr  dè l'marmite ène couque dè Suisse qu'èle met su l'assiète. Taûssi rète, no pa pique èle boule dè deûx coups d'fourchète, pou li donnér d'l'air yè l'impéchî dè r'tchère.
Après l'quatième, Papa passe l'assiète à no maman qui sièrt les 4 qui sont dja à tâbe. Elecassonade.jpg no rappèle l'uzâdje: « On n'pût nî dèscoupér ène couque dè Suisse avû in couteau; on dwa èl' désfé avû s'fourchètte ». Après, nos spârdons d'èle cassonnade su no n'assiètte yè pou fini, mamn no vièrse èle sauce au bûre qu'èle a appresté. « Attintion dè n'nî brûler vo langue ».
Dji vos-assûre què m'n'assiètte est bî râte avalée. Des glèttes dè suke keurent-tè su m'minton.
Pindant c'temps-là, les 4 aûtes boulots sont mèn.nant su in assiètte yè on rkèrche èle marmite (èyè l'èstûve) pour l'deûzième cûtéye.
Dji rataque. Quand dj'ai fini dji n'sé pu dîre « Ouf ».
Heûreûzmint, èl kolèstérol n'a nî co sté indvinté.

Grand-père, in bon mindjeû, avale èss'dernière bouchée, vûde èsse jatte dè cafè poû dîre çoû qu'i dit chaque coûp qui çà li-z-a chnu bon: « Co toudi autant qu'lès-almands n'èront nî ».

I pinse à l'guère dè 14-18 sans savoû qu'i vont co r'vènu in 40.

Traduction française

1426375627.jpg

Écrit par Puvipusot dans Général, Seniors | Commentaires (8)

12/10/2010

18. El rate à vingt francs

 In racontant d'su m'blog in français l'inaûgurassion du monumint aux mourts dè l'guèrre 40-45 à Scaussènne, dji pâle , à l'fin.ye, d'ène tchanson què dj'ai scrite in 1959.

In vla les paroles drouci padzous.

Dji vo fé r'marquî qu'à c'temps-là, in d'mi coustoût 5 francs (0,12 €). Vos vous rindez compte.

Ele tchanson a sté scrite pou l'cabaret 1959 à l' Mézon des ouvrîs (El patronage) du temps dè Djozèf Timmermans, Paul Corbisier, Jean Baguet, Jean Joly, Robert Buidin, Mathilde Fauconnier yè Raymond Bulteau.

Lire la suite

Écrit par Puvipusot dans Général | Commentaires (2)

16/09/2010

17. Au trèvî des tchamps

 

Ele min.me année què dj'ai « bouté pou des prones », djé co fé deûx afères què dji n'avoût jamais fé: roulér su in tandem yè livrer du bûre in cariole.

Èle course à commissions

In djoû après din-né, Alberte (èle fi.ye d'Albert) èm' dèmande « Tu veux venir faire les commissions avec moi ? » Quand on a 14 ans, on nè r'fuse nî çà à n'djon.ne mazète dès 20 ans.

Lire la suite

Écrit par Puvipusot dans Général, Seniors | Commentaires (1)

11/09/2010

16. Les prones d'altesse

 

prunesaltesse.jpg A.yèr', no fî.ye, èl' pu viè.ye, èss't'arrivé.ye avû des pro.nes dè s'pronî. Em' feûme les-a mîs d'vins l'plasse dè d'dière.
Audjordû, dji dé machinal'mint attrapé yeune in passant. Elle est molle sous mes doûs: èle ess't'à drème !
Dj'agne dèdins. Surprije, èsse goût-là, il a laumin què dji l'ai sintu su m'lampas. Ene pètite pointe dè sûr dèvins l'jus bî sucré, ène pèlate bleûse, tauprès nwâre: i n'a pon d'putète, c'èss't'in-altèssse simple !

 Les prones d'altèsse !
Dèvins m'tièsse, èle machine à r'montér l'temps s'a mis in route yè tourne à toute vitèsse.

Lire la suite

Écrit par Puvipusot dans Général, Seniors | Commentaires (1)

11/08/2010

15. Les Rogassions

Rogations_01.JPGQuand dji stoûs corâle à l'églije Saint Remy, à Scaussène, dj'ai fé saquan coûps les rogassions avû l'curé, les-autes corâles èyè n'pètite binde dè djins (presquè tout pûr feûmes ) . 

Les rogassions, çà s'passoût les 3 djoûs d'vant l'fièsse dè l 'Assinssion, à sîs-eûres du matin(ye). C'astoût twas p'titès prossèssions qu'on f'joût dvins les tchamps à l'intoûr du vilâdje tout-in dijant in tchap'lèt, pou d'mandér au Bon Dieu yè à ses Saints(ye) què les récoltes fuch'tè bonnes.

Lire la suite

Écrit par Puvipusot dans Général, Seniors | Commentaires (0)

07/08/2010

14. Au bo d'l'Houssière

 

Quand dji stoûs djambot, ...

1935_11.jpg...pindint les mwas d'èsté, no maman nos-inmin.noût au moins deûx coups par an pourmènér au bo d'l'Houssière.
Dj'ai des fotos a.yusse qu'on m'voit avû mes parints, adon què dji n'sais tauprès pon èm'tènu stampé.
C'èstoût n'pourmènade què nos parints vi.yinn'tè voltî pasqu'intrè 1930 yè 1933, i-z- avinn'tè sté par là puzieûrs coups passer in dimince après-din.ner avû leus-amisses, Fernande et René qui fréquentinn'tè come yeûsse.
Pou nous-autes, quand on parloût d's'indaller au bo, c'astoût ducasse!
 

 

 Ess'dimince-là, ...

...on din.noût timpe, lidjère yè râte.
On intassoût dvins l'vwatûre d'èfant, padzoûs les pîds d'l'occupant, l'èrciné, des flacons d'iau, ène vi.yée couvièrte, ène pètite pélle yè des fourmes pou fé des pâtés d'sâbe, des parapwis in cas d'orâdje yè dès djilèts pour r'vènu à l'breûme.
Au pu souvint, no grandpé Fernand d'moroût à no maizon pou t'nu l'boutique ouvrî.ye pasquè ça arrivoût co souvint qu'in pêcheû v'noût cri.yî à l'a.yite passqu'il avoût « rompu » yè qu'il avoût dandjî d'crin.yes, dè plumes, des plons ou bî d'am'ssons, pou dalér au pu rète ess'rassîr au boûrd dè l'rivière. Quand i n'avoût nî in sincî qui v'noût à l'eûre du din.né pou rimpli s'bidon d'chinq lites dè goudron, ène sacré saloprie à chièrvi !

 

El pu souvint, ...

... nos stinnes à quate: les deûx parints yè les deûs-èfants.dyn008_original_142_216_pjpeg_2535044_466357f9234fa4de0804b55a5db4bb56.jpg
Mais dji m'souvîs bî qu'in djoû, on stoût à n'fameûze binde: six dè no maizon; no grandmé du costé d'no maman, avû ses deûs-èfants d'in deûzième mariadje; èl'soeûr dè no grandpé avû s'n'ome èyè s'fî.ye. In toût, çà f'joût douze.
C'est l'djoû què m'mounonke – qui n'avoût què quatre ans dè pu qu'mi - m'a inmin.né, in passant intrè les fils à picots à l'coupète du bo, au pî du bonome dè fi.yèr (èl poin.ye èl'pu waut dès Scaussènne). Quand dj'ai raconté çà à m'maman, èl' m'a inguirlandé yè m'a fé promète dè n'pus swive ème mounonke qui n'avoût pon d'bon plan.

 

In eûre à pîs, ...

... in plein solèye, sans s'plinde dè l'tchaleûr, tèlmint qu'on stoût binèje !
1934_14.jpgOn s'indaloût à l'queue-leu-leu pa les rues d'l'Eglije yè d'Inripont, Tout-Vint, Triherée pou daler èr'tchèrre au Tchmin.ye aux Loups à l'intrée du bo. Iun.ye portoût in kertin.ye, l'aûte, in pliant, èl' twazième, in sac à dos.
T'aussi râte qu'on stoût sorti du vilâdje, on avançoût l'long des urées couvrîes dè coclicots èyè d'cus d'tchaudron, des tchamps d'bètrâles avû leûs feuilles toutes lûjantes, des stokées dè bleûwèts plouyant dzoû l'poids des dijin.nes des papillons éyè d'mouch(es) à miel yè des pièces dè froumint, d'avin.ne ou d'sicoron què l'vint v'noût, sans jamais s'èscrandi, dod'liner in lardjès vagues dorées, comme ène mèr sans pêchon ni batia.
On perdoût tout l'lardjeûr du tchmin.ye, passqu'à c'temps-là, on n'vèyoût tauprès nî d'autos yè les at'lages agricoles dèmorinn't'à l'èrmîje passquè l'dîmince, les sincîs ènn'boutinn'tè nî.
On tchantoût tikfois « Un kilomètre à pied, çà use, çà use... », surtout dvins l'montée dè Triherée yè quand l'solèye fricassoût les fosselettes.

 

 

Su place, ...

... on s'installoût au boûrd dè l'sablière èyè chacun.ye fèjoût çou qui li 1934_01.jpgpléjoût: les p'tits pèltinn'tè l'sâbe yè fèjinn'tè des pâtés; les aûtes montinn'tè des cabanes avû des cuches yè des fougères aloûyées avû des cordes d'arache ou bî djou.inn'tè au deck-tennis; les parints, assis su l'couvèrte, dèvizinn'tè intrè yeûsse, discutinn'tè des dèrnièrès nouvelles ou racontinn'tè des prautes in riant à scafyées.
I d'avoût tikfois n'saqui qui indvintoût dè djouwer au tchat muchî yè tout l'monde s'incouroût pad'dièrre les grands fo.yas ou dvins les fougères in riant yè in cryant au pu foûrt. Mais l'djeu stoût râte outte: i f'joût souvint trop tchaud pou couri !

 

 

 

 Après l'èrciné, ...

... on sè r'poûzoût in calaudant ou bî in djouglant avû bramin d'pléji. Rares moumints d'binaij'té qu'on rappèl'ra souvint, surtout à scrènne, pindint l'guèrre qui no ratindoût là, pad'ière nos-huches.
In scrivant audjordû, dj'ai co mès-îs qui s'brouill'tè..., dè souv'nance...

 

Pou s'in raler, ...

... c'astoût bî pu calme qu'in v'nant: tout l'monde èstoût scran d'èle marche à pîs, dèl tchaleûr yè d'avoir èsté in plein-air. Les pus p'tits grinchinn'tè yè brè,ynntè à cause des coups d'solèye, des agnûres dè picrons ou des grifures dè ronches. I cachinn'tè à daler à dos, fuche au moins pou deûx cints mètes.
Quand on rintroût, on passoût au bain.ye dvins l'bassine yè l'temps d'avaler ène tartine, nos tchèyinnes su nos lits, moûrt èscrans, sans pu rî d'mander à personne.

 

barres-decorative-5.gif

Écrit par Puvipusot dans Général | Commentaires (0)